Connaître | Reconnaître | Agir Ensemble
Un seul numéro
05 49 01 29 97
accueil@3cites-csc86.org

Histoire

Dans ces pages, nous souhaitons présenter un certain nombre d’informations concernant l’histoire du Centre et ses diverses péripéties.

Pour l’instant, vous trouverez :

l’historique du Centre Socio-Culturel du Clos Gaultier de 1966 à 1988

Les années 1966 à 1988

Antiquité : Les écoles, le centre commercial et le centre social ne sont encore que des champs . . .

1966-1967 :

Après une enquête près des habitants pour l’ouverture d’un centre social (dépouillé en septembre 1967), M. de la BRETESCHE est nommé directeur du futur centre par la C.A.F. avant les vacances 1967.

La Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports nomme au 01.09.1967 un animateur, Bernard BOURDET, chargé du développement de la vie sociale, sportive et culturelle du quartier.

Première activité : Economie familiale. Monitrice ; Mme LAURIN de la C.A.F.

Construits en 1967 par la C.A.F de la Vienne (Caisses d’Allocations Familials), le centre Social du Clos GAULTIER a été inauguré en novembre de la même année. A l’origine, son objectif est d’ordre social, comme son nom l’indique.

30 septembre 1967 :  Inauguration du Centre social

18 octobre 1967 : Première réunion publique d’information (250 personnes)

26 octobre 1967 : Création d’un ciné club déclaré en association

Premier Président : Henri CHEVALIER.

29 février 1968 : Première réunion du conseil de centre.  Activités représentées : économie familiale, bibliothèque, ciné-club, théâtre, auditorium, danses folkloriques, danse rythmique, poterie, céramique, canoë-kayak, et activités pleine nature, menuiserie, vannerie, halte-garderie, service social.

Premier Président du conseil du Centre : Michel Nauche. Ce Conseil de Centre n’est pas encore une association déclarée car la C.A.F. gère le centre.

L’équipe de permanents :  M. De la BRETESCHE  (CAF),  M. Bernard BOURDET  (DDJS),  Mme LAURIN  (CAF), Melle BERNARDEAU   (CAF), Mme Danielle DUPONT  (CAF), M. Henri MORIGEON  (Vacataire C.A.F.)

Pâques 1968 : 700 présences de jeunes au centre pour des activités variées

13 juin 1968 : Le Conseil de Centre charge une commission d’élaborer un projet de statuts pour une future association d’usagers.

10 octobre 1968 : Des associations du quartier (amicale des locataires, comité de quartier, foyer d’éducation populaire St Cyprien/ les Sables, Union des femmes françaises, union féminine civique et sociale, comité d’information conjugale et familiale, association de parents d’élèves, football club des Sables, club sportif de St Cyprien) se réunissent et lancent l’idée d’un comité de coordination.

En 1968, il y a deux clubs de foot sur le quartier.

31 octobre 1968 : Démarrage d’un club du jeudi pour les enfants. (Eh oui, le mercredi était le jeudi !)

8 novembre 1968 : Création du comité de coordination des associations socio-culturelles, économiques et sportives des 3 cités.

Premier bureau provisoire : Président : M. MOINARD

C’est la première fois que l’appellation des 3 cités apparaît officiellement.

5 décembre 1968 : Conseil de centre : 32 délégués, nouveau bureau. Président M. CHEVALIER

6 décembre 1968 : Réunion d’information pour le quartier (250 personnes). Le projet de statuts d’une association d’usagers est présenté.

17 janvier 1969 :  Adoption des statuts du comité de coordination des 3 cités, élection du premier C.A., Président M. MOINARD.  Déclaration à la préfecture le 4 février 1969.

Le 17 janvier 1969 est créé le Comité de Coordination des 3 cités dont le but est de promouvoir l’action sociale et culturelle et qui regroupe les associations.

7 février 1969 : Assemblée constitutive de l’association des usagers du centre socio-culturel des 3 cités en présence de Mme. DEBELLE (Président CAF) et RECUGNAT (Directeur C.A.F.). Un conseil de gestion de 12 membres est élu.

Depuis le 7 février l’appellation centre socio-culturel a remplacé celle de centre social

23 avril 1969 : Réunion du comité de coordination

  • projet d’un journal de quartier
  • les 2 clubs de foot se sont regroupés pour former l’entente sportives des 3 cités. Premier Président : M. LEPIOUFFRE

24 avril 1969 : Le conseil de gestion de l’association des usagers élit son bureau; Président M. BRUXELLE.

22 octobre 1969 : Le foyer de St Cyprien/ les Sables devient foyer d’éducation populaire et sportive des 3 cités. Activités surtout sportives : gymnastique, basket, athlétisme . . .

28 novembre 1969 :  Centre socioculturel : réunion générale d’information.

DEBELLE, Président du C.A. De la C.A.F. Explique que si les autres administrations et collectivités ne participent pas plus, la C.A.F. Sera obligée de faire des choix . . . En décembre, le Dr de la BRETESCHE part sans être remplacé.

6, 7 et 8 février 1970 :  En 1970, le Centre est déjà ouvert à toutes les associations et est équipé :

  • des services sociaux : halte de garderie, Club du Jeudi (200 enfants inscrits), Ciné Club
  • d’une économie familiale destinée aux mère de famille : couture, informations, sessions, cuisine.

En février 1970, un stage d’animation globale est organisé en milieu urbain avec Marcel GIRY ; conseiller technique et pédagogique à la jeunesse et aux sports (Institut national d’éducation populaire de MARLY LE ROI) = 22 participants.

A l’époque, la municipalité offrait une subvention de 1 000 F mais la CAF, le promoteur, supportait tous les frais.

L’association des Usagers a permis d’avoir des animateurs professionnels et des personnes compétentes salariées ou bénévoles.

Le conseil d’Animation comporte un porte parole de chaque activité. Le Conseil de Gestion est composé aux 2/3 par des Usagers élus à l’assemblé et le 1/3 restant sont des membres de droit (six personnes). Le bureau de l’association est composé intégralement d’usagers.

Pour certaines activités, l’association des Usagers est affiliée à plusieurs fédérations ou comités dont beaucoup d’entre elles ont leur siège social au centre. L’élection d’un bureau est envisagée pour 1970/ 71.

  • Activités adultes : économie familiale, bibliothèque, Club de lecture, Ciné Club, Photo Club, Céramique, Théâtre, marionnettes, Club musical, Danses folkloriques, Gymnastique volontaire, escrime, voile, canoë-kayak, bricolage, ping-pong, « Certifié exact » (magazine filmé sur l’actualité).
  • Activités jeunes et enfants : économie familiale, bibliothèque, Danses rythmiques et modernes, escrime, voile, canoë-kayak, jeux libres, ping-pong, Club du Jeudi (contes, peinture, décoration, céramiques, chant, danses, photo, bricolage bois, économie familiale, sorties nature . . .).

30 avril 1970 :  Après l’économie familiale, les activités du club du mercredi s’implantent à la cité d’urgence de St Cyprien avec 60 enfants.   N°1 de l’écho des 3 cités.

6 juin 1970 : Soirée « CABARET »sous le centre commercial du Clos Gaultier (1 500 personnes)

19 juin 1970 :  Premières olympiades des 3 cités à l’école des Sables avec le F.J.  E.P.S.  Des 3 cités et les clubs sportifs.

5 novembre 1970 : Création par l’association des usagers, d’un bureau d’études pour réaliser une étude du milieu sur les 3 cités.

5 et 6 décembre 1970 : Opération « le centre dans la rue » pour présenter les activités au public. Le problème de l’ouverture le dimanche est posé avec force.

10 février 1971 : Au conseil de gestion, de la C.A.F. Fait par de sa décision de transformer le centre social en internat pour accueillir les enfants de « chez Ragon ». La C.A.F. retirera du centre, la bibliothécaire, les deux monitrices d’économie familiale, la puéricultrice et la secrétaire . . .

11 février 1971 :  Réunion générale des conseil de gestion, conseil d’animation, comité de coordination. Une motion est rédigée et adressée à la C.A.F., la préfecture et la mairie.

18 février 1971 : Assemblée générale extraordinaire : 400 personnes. La décision est prise de manifester en ville le 25 février. Ce jour là, le préfet en demande l’annulation et promet le refus du projet.

25 février 1971 :  Manifestation place du Marché Notre Dame. Une délégation est reçue à 16 heures à la préfecture par M. VOCHEL, Préfet.

8 mars 1971 : Ce jour ci au cours d’une table ronde, la CAF annonce que le projet est abandonné mais ses problèmes financiers persistent (difficultés à gérer seule les activités du centre). Prise de conscience au cours de la discussion : ce n’est pas un problème technique mais un problème politique (désintérêt des affaires sociales).

Cette table ronde est sous la présidence de M. BARRE, Directeur de la D.A.S.S.  Mandaté par le préfet. Y assistent :

  • pour la mairie : M. VERTADIER – Maire, M.LEPETE – Adjoint
  • pour la C.A.F. : M. RIAULT – Président, M. SOZEAU – Vice Président, M. SOULAIN – Administrateur, M. EVRARD – Administrateur, M. RECUGNAT – Directeur
  • pour la jeunesse et le sport : M. ROBERT – Directeur départemental, M. BOUJAC – Inspecteur
  • pour l’O.P.H.L.M. De la Ville : M. GOUPY – Directeur
  • les représentants des associations des 3 cités.

Le centre est sauvé, mais des solutions de financement devront être trouvées avant septembre. C’est la première fois que la mairie accepte d’étudier la prise en charge d’une partie du financement des activités du centre.

Mars 1971 : De jeunes « inorganisés » commencent à fréquenter le centre, ils formeront plus tard le « CLUB VARIETES ».

Avril-mai 1971 : Le centre prépare un projet de convention avec la CAF. Attentisme du côté de la CAF et du côté de la municipalité . . .

Octobre 1971 :  La C.A.F. Nomme Melle OUDIN, responsable CAF du centre.

11 décembre 1971 : Journée d’information pour mieux faire connaître le centre et rappeler qu’il est ouvert à tous.

13 décembre 1971 : Création de la fédération départementale des centres sociaux par une assemblée constitutive à CHATELLERAULT.  Le centre a deux représentants : Henri CHEVALIER et Pierrette POUPARD. Le comité de coordination a deux délégués : Christian BROCHET et René CLISSON.

1972 : Les difficultés financières persistent toujours malgré les 25 000 F de la CAF et les 4 000 F de la municipalité d’où les interrogations (faut-il réduire les activités, demander une participation plus élevée?). On remarque un échec de certains spectacles et une diminution de la fréquentation du Ciné Club (doutes quant à son avenir). Par contre, les ateliers marionnettes et canoë-kayak connaissent un réel succès et l’atelier céramique est enfin équipé d’un four.

  • A la rentrée 1972, le Club du Jeudi devient Club du Mercredi.
  • Le centre semble répondre à la demande des adultes de la cité en organisant de nombreuses fêtes et animations (concours, bals, olympiades . . .) et des spectacles. Par contre, les plus de 12 ans semblent déserter le centre et des projets sont envisagés pour y remédier (organiser plus de sorties, des découvertes, des reportages . . .). De plus, l’atelier football et les activités ados manquent d’animateurs et de personnel d’encadrement.
  • Le centre devrait-il ouvrir le week-end pour les adultes ?
  • Le taux d’émigrés étant élevé, un cours d’alphabétisation est en prévision.
  • Le centre a une annexe social au 36 St Cyprien.)
  • Il existe une coordination entre l’école et le Centre social.

15 et 16 janvier 1972 : Stage de formation au centre pour les dirigeants et animateurs des associations des 3 Cités.          Thème : vers une étude du milieu et un plan d’animation globale. Stage animé par Bernard BOURDET.

28 janvier 1972 : A.G. Du centre. Nouveau Président : Henri CHEVALIER. Pour la première fois, l’association présente un rapport d’orientation.

Avril 1972 : Début de l’étude du milieu sur le terrain avec des enquêteurs bénévoles.

Octobre et novembre 1972 : Réunions avec la municipalité : des promesses non tenues.

8 décembre 1972 :  A.G. Du centre. Nouvelle présidente : Lydie SIREDEY

14 et 23 février 1973 : Présentations publiques des résultats de l’étude de milieu

  • expo dans la rue
  • vidéo au centre

Juin 1973 : La bibliothèque devient municipale.

12 et 13 juin 1973 : Stage à l’intention des responsables des associations des 3 cités, pour élaborer un plan d’animation en partant des données de l’étude de milieu.

Septembre 1973 : Réalisation d’un nouveau fascicule pour les nouveaux habitants des 3 cités

  • Volonté d’une meilleure information sur les activités du Centre
  • Ouverture du Ciné Club aux groupes extérieurs

Janvier 1974 :  On se rend compte que la halte garderie ne dispose que de vingt places pour 10 000 habitants et que le mercredi après-midi, 250  enfants de 5 à 14 ans sont présents pour seulement deux permanentes. La création d’un poste d’animateur pour les ados est prévue par la mairie pour la rentrée 1974.

Melle OUDOIN cesse ses fonctions, Melle LONG ne prend en charge que le service social C.A.F.

1er septembre 1974 :  Bernard BOURDET quitte le centre, c’est un « tournant ». Nul n’est irremplaçable, mais dans le cas de Bernard, l’empreinte laissée est indélébile, au grand « dam »de ce qui suit, qui souffre toujours de la comparaison.

Octobre 1974 : Le foyer « Au bon repos » géré jusqu’à présent par une association privée devient municipal géré par le bureau d’aide sociale.

Novembre 1974 : Beaucoup d’animateurs ne sont pas rémunérés et les présidents, secrétaires, trésoriers, membres du conseil sont bénévoles.

Janvier  1975 :  La gestion complète du centre est entièrement confiée aux usagers. A la demande de la CAF, 5 membres du comité de coordination font obligatoirement partie du conseil de gestion.

4 décembre 1975 : L’association des usagers s’affilie au syndicat d’employeurs S.N.A.E.C.S.O.

Janvier 1976 : Ouverture de cours d’enseignement et formation pour les travailleurs étrangers.

Avril 1976 :   14 associations composent le Comité et le Centre social est menacé. Il y en a 540 en France dont 2 dans la Vienne (un à Poitiers et un à Châtellerault). Celui des 3 cités a 800 habitués dont 500 jeunes. Il est nécessaire d’obtenir un accord de financement qui assure le fonctionnement des l’ensemble.

Juin 1976 :   Le centre connaît des problèmes financiers bien que la CAF apporte 52% des ressources. La mairie se propose donc de prendre à sa charge les frais de locaux (chauffage, électricité … ), d’entretien et de gardiennage (un poste de gardien à plein temps). Les usagers se montrent méfiants face à cette proposition car elle est en contradiction avec leur rôle et en juillet, ils proposent un protocole d’accords à la mairie. Celle-ci va y apporter deux amendements inacceptables pour les habitants (pas de gestion du centre par convention et plus de contrôle des agissements du centre).

Septembre 1976 :  Des nouvelles activités sont mises en place : poterie, menuiserie, tissage, sérigraphie, travail du cuir, arts martiaux. Depuis sa création, le centre est fermé pendant les vacances scolaires par manque de moyens financiers.

Suite aux problèmes entre la municipalité et les Usagers en Juin-Juillet, la mairie n’a toujours pas versé la subvention municipale au 1er décembre. Ceci représente un risque de disparition du centre entraînant :

  • la mise au chômage de 5 personnes,
  • environ 30 moniteurs non payés,
  • la disparition des activités.

Juin 1977  :  Le comité de Coordination devient Comité du Quartier : en plus d’être ouvert aux associations, il accueille aussi les habitants du quartier. Au centre, une assemblée générale aura lieu tous les deux mois.

Juillet 1977 :    Les locaux du Centre Socio-Culturel des 3 cités sont confiés à la Ville de Poitiers. De 1976 à 1977, la participation de la ville de Poitiers au financement des dépenses du centre est passée de 13% à 27%, celle de la CAF est passée de 41% à 33%.

3 novembre 1977 : A.G. Du comité de quartier. Président : J.C. GUILBERT. Le plan d’occupation des sols est présenté. La zone comprise entre la rue Jean de la Fontaine, la Route de St Benoît, la rocade (futur triangle d’or) y est déclaré constructible.

Le comité de quartier s’oppose à ce projet (comme il s’est opposé à la construction d’une grande surface à cet endroit) et se mobilise pour obtenir la réalisation d’un jardin public et aires de jeux.

6 février 1978 :  Modification des statuts de l’association des usagers. La représentation du comité de quartier, d’obligatoire devient statutaire.

Un règlement intérieur est adopté le 27 février 1978.

8 juin 1978 : Une convention tripartie entre la municipalité, la CAF  et l’association (Catherine COUTELLE a succédé comme Présidente à Lydie SIREDEY en juin 1977) est signée. Cette convention règle les rapports et les responsabilités des trois partenaires, mais surtout elle assure au centre un financement en rapport avec une véritable et sérieuse animation globale des quartiers.

C’est en 1978 qu’une équipe de prévention s’implante sur le quartier.

En 1979 :  Installation d’un préfabriqué derrière l’école de la Plaine pour servir de salle de réunion et de locaux d’animation.

En 1978 – 1979, priorité avait été donnée aux gens du quartier. Les activités devaient être racontées par les habitants des cités.

La bibliothèque est elle aussi remise à neuf avec, en plus, l’acquisition de nouveaux livres et une animation par comité de lecteur.

Avril 1980 :    Ouverture à l’animation du préfabriqué de St Cyprien sous la responsabilité d’Annie LAULANIE (monitrice municipale).

2 novembre 1981 : Création d’un club poésie « Ernest MORICEAU » au foyer « Bon repos »

1982 : Prise en charge de la gestion de l’équipement de St Cyprien par l’association des usagers du Clos Gaultier.

Juin 1982  : Première grande fête du quartier au Triangle d’Or (pas encore aménagé et ainsi nommé par le District, compte tenu du prix).

29 juin 1983 : Monique  GASCHARD devient Présidente de l’association

Septembre 1983 : Premier stage d’insertion sociale et professionnelle organisé par le centre.

13 décembre 1983 : Premier accueil post-scolaire.

C’est en 1983 que M. Jean GOUPY, membre de l’U.P.A.R. Et du club du « Bon repos », lance au centre une activité qui va vite devenir florissante : la sculpture sur bois, qui regroupe de nombreux retraités de tous les quartiers de la ville.

Juin 1985 : Jacques SANTROT, Député-maire de POITIERS, Président du District, inaugure le Triangle d’Or, à l’occasion de la fête de quartier. Le même jour, aux sables, il inaugure la piste de bi-cross, créée par le club de prévention.

C’est en 1985 qu’est lancé le projet de développement social des quartiers sur les 3 cités.

2 janvier 1986 : Jean GRAVELEAU prend les fonctions de directeur du centre socio-culturel du Clos Gaultier.

Février 1986 :  Le centre organise des cours dans le cadre de la lutte contre l’illettrisme (agrément accordé en octobre).

23, 24 et 25 octobre 1986 : Première fête de la photo.

Au cours de l’année, les deux centres de St Cyprien et du Clos Gaultier ont fusionné dans une organisation et pour une gestion commune.

25, 26 et 27 juin 1987 : 2020,45 destination mémoire. Pièce de théâtre clôturant et résultat « visualisé » des recherches sur la mémoire collective du quartier.

Septembre 1987 : Stage pour chômeurs longue durée.

Novembre 1987 :  Organisation de stage de pré-qualification.

16 novembre 1988 :  Lucien DURAND, Président de l’association d’usagers.