Connaître | Reconnaître | Agir Ensemble
Un seul numéro
05 49 01 29 97
accueil@3cites-csc86.org

Développement du Pouvoir d’Agir des Habitants

Développement du Pouvoir d’Agir des Habitants

3 animateurs aident des habitants du quartier à se mobiliser et à chercher des solutions à des problèmes qu’ils vivent. Les groupes sont ouverts à tous les habitants concernés par ces problèmes et qui souhaitent agir !
Voici quelques exemples de mobilisation :
– Amélioration du réseau de bus (les habitants ont réussi à modifier 3 lignes de bus en 2017)
– Isolation phonique des immeubles HLM (négociations en cours avec le bailleur)
– Amélioration de la communication entre parents et professionnels éducatifs (des parents ont contribué à former plus de 200 animateurs, enseignants et éducateurs en 2017 et 2018)
– Créer du lien entre demandeurs d’emploi du quartier et employeurs de Poitiers (projet en cours)
– Aménagement du City stade des sables (projet validé par la ville de Poitiers et en cours de réalisation).

– Création d’un local à destination des jeunes adultes du quartier (projet en cours)
– Prévention de la délinquance en associant les parents et les professionnels (projet en cours)…

Si vous souhaitez avoir des informations, participer à un collectif, nous parler d’autres sujets qui vous posent problème, n’hésitez surtout pas à nous contacter :
–> Contact :
Marie Bouchand
Nicolas Petitjean
Bafode Diaby
Maison de Tous les Savoirs au CSC
Clos Gaultier – 05 49 01 71 73

Présentation du chantier

Ce qu’on défend:
Nous n’acceptons pas que dans notre société, une partie de la population soit exclue des espaces de réflexion, de discussion, de décision et d’action.
Chacun est porteur de savoirs spécifiques, issus de son vécu, utiles à soi-même et utiles aux autres, quel que soit son niveau d’instruction
Tous les savoirs, qu’ils soient universitaires, techniques ou pratiques ont besoin d’être confrontés à d’autres pour émerger, évoluer et se consolider. Nous défendons donc, pour cette raison entre autres, une approche collective et croisée.
Pour résoudre les problèmes sociaux, il est indispensable de prendre en compte les savoirs de tout le monde, y compris de ceux qui vivent les problèmes, que l’on peut considérer comme « experts du réel »
La participation des personnes qui vivent le plus de difficultés nécessite d’adapter nos modes d’intervention aux contraintes que subissent ces personnes. La participation ne se décrète pas, elle demande à transformer nos fonctionnements.

Nos objectifs:
Tester, comprendre, mettre en oeuvre puis diffuser des méthodes qui permettent aux habitants d’augmenter leurs capacités à agir sur ce qui est important pour eux ou pour leurs proches.
Nous essayons ainsi de construire une société (à l’échelle de notre territoire) moins excluante et de trouver des solutions plus efficaces, agissant sur les causes structurelles des problèmes sociaux.

Ce qu’on fait:
1- Nous recueillons les préoccupations des habitants du quartier, et notamment des personnes les plus isolées et précarisées
2- Nous mobilisons et accompagnons des collectifs pour répondre ensemble à des problèmes qu’eux-mêmes identifient.
3- Nous analysons et diffusons les méthodes et outils favorisant le développement du pouvoir d’agir des habitants
4- Nous sommes activement impliqués dans divers projets partenariaux qui viennent alimenter nos propres actions (Recherche sur les dimensions de la Pauvreté, menée par ATD Quart-monde, l’Université d’Oxford et le Secours Catholique – le réseau Grand-Ouest du Croisement des Savoirs – Collaboration avec l’IRTS de Poitiers – Espace Collaboratif avec ATD Quart-Monde, le CNRS et le CNAM – Collaboration avec L’Université de Poitiers – (…)

Qui sommes-nous ?
Notre équipe est composée de 3 salariés et de 3 administrateurs. Elle est appuyée par un « groupe d’analyse » constitués de partenaires intéressés par la démarche, et par un « cercle » d’habitants engagés dans le projet.

Amélioration du réseau de bus !

Pendant 2 ans, un groupe d’habitants s’est mobilisé pour améliorer le réseau de bus Vitalis dans le quartier des 3 Cités, avec le Centre socioculturel, dans le cadre du chantier de développement du pouvoir d’agir

Ils ont réussi à obtenir des changements :

* Les étudiants de la résidence Marie Curie ont maintenant des bus supplémentaires pour pouvoir revenir du Campus Universitaire après 20h,

* depuis la rentrée, un plus grand nombre de bus dessert le site du CHU,

* des bus ont été ajoutés les dimanches, jours fériés et vacances scolaires pour les nombreuses personnes qui travaillent sur la zone du Futuroscope…

Le 12 octobre 2017, ils ont présenté aux habitants du quartier (et d’autres quartiers !) présents, toutes les actions qu’ils ont menées pour obtenir ces résultats !

« Avant, j’étais délinquant, maintenant, je forme les policiers et les travailleurs sociaux… »

Durant deux jours, les 6 et 7 février dernier, plus de 120 habitants, jeunes, parents, policiers et acteurs du quartier ont bravé la neige pour venir entendre et débattre avec Yazid Kherfi qui animait différents temps de travail et débats au Centre socioculturel, Place de France.

M. Kherfi est enseignant à l’Université de Nanterre, médiateur, spécialiste de la prévention urbaine. Toutes ces compétences, il les doit à ces études, mais aussi à son passé d’ancien délinquant qui lui a fait passer 5 années en prison, mais qui lui permet aujourd’hui de mieux comprendre les causes qui poussent certains jeunes à prendre parfois ce chemin. « Comprendre, ce n’est pas justifier ! » mais ça permet surtout de voir « ce sur quoi il faut agir pour aider les jeunes avant qu’ils ne fassent de mauvais choix ».

Et Yazid n’hésite pas à poser les questions qui bousculent : « où sont les adultes le soir, lorsque certains jeunes, souvent en souffrance ou en difficulté sont dehors ? Qu’est-ce qu’on propose à ces jeunes-là comme alternative ? » Pour lui, c’est une certitude, « que des lieux soient ouverts la nuit, le soir, c’est une nécessité ! Il faut des adultes bienveillants sur l’espace public et on est collectivement responsable, car si on ne s’occupe pas de ces jeunes, d’autres s’en occuperont ! »… Alors ? On y va ?…