Madame Bellot, ……………

C’était en 2009, lorsque nous avons lancé le réseau de lutte contre l’isolement Bien Vieillir aux 3 Cités, pour accompagner ceux qui souffrent trop du manque de contact, que vous nous avez dit oui la première fois.

Pourquoi ? Vous qui étiez si sociable.

Les vôtres vivaient autour de Paris… c’est loin. Et puis, peut–on tout réussir ou maîtriser ?

En 11 années, vous et votre accompagnante bénévole, Marie-Noëlle Fauchey, êtes devenues des symboles, des  encouragements, des espoirs pour lutter contre le manque de relations : le plus long temps d’accompagnement réalisé dans le réseau Bien Vieillir aux Trois Cités. 
Au rythme d’échanges toutes les semaines parfois davantage. Mais vous avez quitté la terre.

Alors ???? ;…..Oui il est bon d’avoir des  contacts fidèles avec des gens du quartier même si ce ne sont pas nos plus proches, parce qu’on apprend à tisser une autre relation de confiance et qu’ils peuvent devenir très présents. Dans votre cas elle est allée jusqu’à l’amitié entre vous deux, jusqu’à un sentiment de « faire partie », d’être liées profondément par les moments de bien être lors d’animations, de sorties ou de vacances, jusqu’à vous épauler au travers des peines, des petites attentions qui font du bien quand le moral ou la santé baissent et que sont là les professionnels, eux déjà payés de leurs efforts et quelques bénévoles ,….mais plus d’amis, tant vous aviez du mal à vous déplacer.

Pourtant vous n’avez pas voulu quitter votre nid du 3ème étage sans ascenseur…. Quand même LUCIENNE, à 97
ans….. ! Oui il est vrai que vous aviez connu les nazis… d’ailleurs vous
aviez dénoncé la téléassistance comme relent de fascisme,
largement trahi par le bracelet ou le collier à poser autour de vos
membres…  pour appeler en cas de besoin. Vous étiez rebelle et fière de l’être ! Souvent nous étions de tout cœur avec vos révoltes.

Heureusement votre fidèle voisin d’en face veillait sur vous… lui aussi bénévolement, jour et nuit en cas de besoin.
Fred avait de nombreux gestes qui faisaient naître votre sourire et pétiller les yeux.  Pourquoi pour vous ? On vous le disait : vous nous faites du bien aussi ! – Pourquoi Jacques, Béatrice, René, Marie Jo, Daniel, Deniz, Kakhaberi, Josette, Raymonde, Laetitia, se sont-ils succédés chez vous avec tant de plaisir, bénévolement ? …. Parce qu’ils y trouvaient du sens et de la vie.

Si vous saviez combien vous avez donné : vos histoires de guerre et de travail à l’université avec les jeunes étudiants de tous pays, vos anecdotes sur la société, les grands et les petits, vos tristesses et joies de famille, la naissance de votre arrière petit-fils, et vous qui disiez : « moi je suis tout en bas, tout à fait au bas de l’échelle… mais j’ai connu des gens importants qui me considéraient ».

On sentait votre flamme se libérer, vous évoquiez les études que vous auriez souhaité faire, les conversations sur des sujets stimulants, les recettes de cuisine pour donner du plaisir quelle que soit la qualité des convives….

Vous veniez à la faculté recruter et motiver les futurs bénévoles du réseau Bien Vieillir aux Trois Cités pour que d’autres personnes soient accompagnées, elles aussi.

Voyez votre héritage : aujourd’hui où vous nous avez quitté depuis quelques jours, nous nous sentons accompagnés encore… par
vous. Bravo à vous et à tous les bénévoles, particulièrement à Marie Noëlle pour cet humanisme si simple, si doux, si contagieux

0 Partages

Laissez un commentaire